Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les chevets de kerlaz - Page 2

  • "Mon père, Albert Londres et le Georges Philippar" de Jean-Paul OLIVIER

    Jean-Paul Olivier nous décrit en détail (trop) l'incendie du paquebot Georges Philippar en mai 1932 en face du cap Guardafui au débouché de la mer rouge et de l'océan indien.

  • Paris Gare du Nord de Joy Sorman

    Petit bouquin sacrément intéressant. On parcourt la gare du nord en long et en large, on observe, on s'informe, on s'inquiète aussi...

    Extraits

    Au centre de liaison de la RATP, un agent de surveillance : "...il ya vingt ans, quand il a commencé, il apercevait chaque jour sur son écran de contrôle la silhouette d'une jeune femme faisant la manche. Puis il l'a vue enceinte. Puis il l'a vue mendier avec son bébé. Aujourd'hui le bébé a vingt ans, c'est un garçon et il mendie à son tour..."

    Un gars de la sûreté ferroviaire : "...il me répond que suicide n'est pas le bon mot, qu'il s'agit d'accidents de personnes (on a tous déjà entendu cette annonce : Mesdames, messieurs, en raison d'un accident de personne notre train est immobilisé, merci de ne pas tenter d'ouvrir les portes. Et alors on sait qu'un désespéré s'est jeté sur la voie)..."

    Un contrôleur : "on voit du pays et surtout on voit du monde (il paraît que Jack Lang est très sympa avec les contrôleurs, il dit toujours bonjour)...

    Deux agents en patrouille au dépôt d'ordures de la gare :"C'est là que convergent tous les déchets produits par cet immense ventre qu'est la gare. Yeux-humides [surnom d'un agent] me dit qu'y vivent des bêtes étranges, des lapins à tête de rat. Il y a tellement à manger là-bas que les rats deviennent gros comme des lapins, énormes...

  • Mes sauces 2011

     

    Quel étonnement ...cela fait déjà un an depuis ce dernier livre et pourtant il y en a eu d'autres :

    Palou.jpg

    Anthony PALOU

    Fruits et légumes

    Voilà un livre très amusant et agréable à lire. Les années 70 à la sauce « immigrés espagnols ».



    Modiano.jpg


    Patrick MODIANO

    Dans le café de la jeunesse perdue 

    Quel ennui !!! et sans sauce…

     

     

     

    Filhol.jpg

    Elisabeth FILHOL

    La centrale      

    De bonnes critiques dans l’ensemble de la presse mais finalement pas si réaliste que cela. Le nucléaire à la sauce commerciale…

     


    Fradier.jpg

    Catherine FRADIER

    Un poison nommé Rwanda

    Un bon polar que j’ai lu très rapidement (un exploit) et le tout agrémenté d’une sauce rwandaise bien relevée.

     

     


    Rurangwa.jpg

    Révérien RURANGWA

    Génocidé   

    Ici aussi nous avons une sauce rwandaise mais celle-ci est bien réelle malheureusement et là c’est une sauce piquante qui vous prend les tripes.

     

     


    grall.jpg

    Xavier GRALL

    James Dean et notre jeunesse

    Je me suis enfin décidé à le lire ce bouquin. Finalement je préfère Xavier Grall à la sauce armoricaine plutôt qu’à la sauce américaine.
         




    Delerm.jpg

    Philippe DELERM

    Le trottoir au soleil

    Du Delerm tout craché…à toutes les sauces…

     " ...On est plutôt un peu terne dans la ville, on a un âge où les regards glissent sur vous sans s'arrêter..."

  • Antoine CHOPLIN - Cour Nord

    Bon bouquin très réaliste. Relation père fils dans un milieu ouvrier décrite avec précision et beaucoup de pudeur populaire. Et le personnage d'Ahmed est plus que respectable.

    L'écriture est précise et modeste, et elle convient à ce type de récit. Exemple :une rencontre entre Ahmed et Léopold ( le fils).

    "C'est Léopold. Je te réveille?

    Il entrouvre la porte, à peine.

    Alors quoi ? Il demande.

    Tu me fais pas entrer ? Je te dérange ?

    Mais non, mon frère.

    Et il ouvre plus grand la porte, me laisse passer, referme derrière moi. On se retrouve face à face. J'hésite à lui attraper les mains, renonce. Dans l'appartement, il fait sombre. Seule la petite cuisine est éclairée.

    Tu veux pas savoir, au sujet de notre concert d'hier soir ? Je demande.

    Je sais déjà, il dit. C'est le sorcier en moi qui le sait..."

  • Jean-Michel GUENASSIA - Le club des incorrigibles optimistes

    Quel courage pour lire ce bouquin jusqu'au bout !

    L'histoire des familles Marini et Delaunay, la désertion de Franck, les relations avec Cécile, tout cela est très intéressant. Mais l'histoire des membres du club, Leonid, Pavel, Vladimir, Igor ....ennuyante. Heureusement que ces histoires étaient souvent bien séparées. J'ai zappé les optimistes !!!